À ma manière : la transaction la plus compliquée de mon banquier - Leddartech

Qui : Charles Boulanger, président de LeddarTech.
L’entreprise de Québec a conçu une technologie lidar brevetée. Destiné à la voiture autonome, le lidar peut détecter les objets, les humains et les animaux à plus de 200 mètres.

Propos recueillis par Isabelle Dubé
La Presse

Réussir à obtenir 130 millions de dollars, pour une société qui est encore considérée comme une start-up, c’est assez unique au Canada.

Ce n’était pas mon premier financement, et j’ai toujours cru qu’il fallait prendre contact avec les futurs investisseurs alors qu’on n’a pas besoin d’argent. Il faut les préparer. C’est ce que j’ai fait en présentant LeddarTech à travers le monde, en expliquant notre technologie et mon plan d’affaires.

Il y a deux bénéfices à ça. Le premier : je mesure l’appétit pour le secteur d’activité et je crée de l’intérêt. Ça me donne aussi des informations sur les concurrents. Ces impressions sont impossibles à obtenir en restant dans mon bureau.

Deuxième bénéfice : quand tu retournes voir les investisseurs un an plus tard, ils sont plus ouverts, parce qu’ils ont suivi l’entreprise et l’évolution de l’industrie.

Lire l’article complet sur La Presse.ca